Punch One
Team 6

Perfectionner les performances

À l’été 2014, l’équipe récemment recrutée de 16 étudiants commença à concevoir Punch One, la sixième voiture solaire belge. L’équipe de 2013 a construit une voiture solaire très fiable qui servira de référence à la nôtre. Après la sixième place au World Solar Challenge de 2013 et la troisième place à l’Abu Dhabi Solar Challenge de janvier 2015, la nouvelle équipe vise plus haut pour le prochain World Solar Challenge de 2015. Après une année de dur labeur, l’équipe a fièrement présenté Punch One en juillet 2015 et est confiante de posséder une voiture solaire étonnante.

Le principal objectif de l’équipe fut d'optimiser les performances de chaque aspect d'une voiture solaire, y compris un réseau de photopiles plus rentable, un nouveau moteur, une meilleure aérodynamique et plusieurs autres détails pour gagner tous les Watts possibles.

Avec cet objectif de « perfectionner les performances » en tête, l’équipe est partie pour l’Australie en septembre 2015 pour effectuer les derniers préparatifs et essais avant de démarrer le challenge. Ils ont effectué 2000 kilomètres environ de tests sur la Cox Peninsula Road sans rencontrer de problème majeur d’électronique ou de mécanique. La voiture a affiché des chiffres prometteurs en termes de rendement énergétique et semblait prête à concurrencer les meilleurs.


Qualifications – 17 octobre 2015

Les qualifications ont eu lieu sur le Hidden Valley Circuit de Darwin, un jour avant le départ du véritable challenge. Notre pilote, Bert Longin, a réalisé le temps fort de 2:02 qui nous a qualifiés à la quatrième place de la catégorie Challenger. Des tours très rapides ont été réalisés cette année dans la catégorie Challenger avec l’équipe Arrow qui a pris la pole position avec un tour impressionnant en 1:54.  Nous étions heureux d'une quatrième place sur la grille de départ, ce qui signifiait que ça serait plus facile de sortir de Darwin et que nous n’aurions pas à dépasser de nombreuses autres voitures solaires.

20151017_PPST08_1051.JPG

1er jour – 18 octobre 2015

Vers 08 h 30, les voitures solaires ont commencé à rouler de Darwin vers Adelaide. Tout allait bien et après avoir quitté le centre-ville, nous pouvions commencer à augmenter notre vitesse jusqu'à 95 kilomètres par heure.

20151018_PPST08_1023.JPG

Nous avions dépassé l’Université Western Sydney ainsi que deux voitures de la catégorie Cruiser devant nous, d’Eindhoven et de Bochum. Quelque temps après Darwin, nous avions rattrapé l’équipe Arrow et l’avions saluée alors que nous allions plus en avant. À 11 h, nous avions seulement Michigan devant nous et nous semblions gagner lentement du terrain. Tout était parfait, trop parfait. À 11 h 45, le pilote sentit un pneu à plat et demanda un arrêt. Tous les pneus furent vérifiés mais ils semblaient tous sous pression. Nous ne savions pas quoi d’autre vérifier et deux minutes plus tard, nous étions de retour sur la route. Tout semblait aller bien de nouveau et nous roulions plus loin tout en débattant de l’éventuel problème. Vingt minutes plus tard, nous notâmes des valeurs anormales de consommation et décidâmes de chercher un bon endroit pour s’arrêter. Ce faisant, nous remarquâmes un objet tombant du carénage de notre roue arrière droite. Sur le bas-côté de la route, nous ouvrîmes le carénage arrière et remarquâmes que l’enveloppe de la roue était gravement endommagée. Nous avions décidé de retirer l’enveloppe et d’effectuer un changement préventif de pneu car le pneu frottait la calotte en carbone.


Toute l'opération fut réalisée en sept minutes mais ce fut suffisant pour que Tokai et Twente nous dépassent, nous reléguant ainsi à la quatrième place. De là, il y avait seulement un court parcours jusqu’au premier poste de contrôle à Katherine. Nous nous sommes garés près de Michigan, Tokai, Twente et Nuon. Peu après avoir quitté le poste de contrôle, nous avions remarqué un problème avec le moteur dont la puissance chutait par intermittence. Nous nous attendions à ce que l’enveloppe de la roue ait entraîné des tensions dans les câbles entre le moteur et le contrôleur de moteur, produisant un contact défectueux. Nous avons effectué un autre arrêt technique qui prit sept autres minutes. Toutefois, le problème n’était pas résolu lorsque nous reprîmes la route. Néanmoins, nous avions décidé que nous pouvons continuer à conduire pour le reste de la journée et que nous allions réparer cela le soir.

Nous avons atteint le second poste de contrôle à Dunmarra à 16 h 29, ce qui signifiait que nous pouvions repartir à 16 h 59. Cependant, nous décidâmes de garder la voiture en position inclinée pour la charge en soirée car cela nous fait gagner du temps. Par ailleurs, c’est une position idéale dans un espace ouvert pour continuer à charger jusqu’au coucher du soleil et obtenir une bonne charge au matin. Nous avions campé avec Stanford et Megalux.

Après la première journée, nous avions conclu que nous avions perdu seize minutes en trois arrêts et nous étions à la cinquième position, à quinze minutes environ derrière Michigan qui caracolait en tête.

Nous avions beaucoup de travail en soirée et l’équipe a travaillé tard pour réparer l’enveloppe de la roue et régler les problèmes de moteur. À 2 h du matin, la voiture semblait prête à repartir.

2e jour – 19 octobre 2015

Le deuxième jour, nous repartîmes à 8 h pour un long parcours jusqu’au poste de contrôle de Tennant Creek. Les problèmes de moteur semblaient résolus et le pilote confirma que tout résonnait mieux. Notre batterie était assez pleine en raison de notre arrêt au poste de contrôle et de la charge du soir/matin. Après avoir calculé nos vitesses optimales, nous avons donc défini une vitesse de 105 km/h alors que nous subissions un vent arrière et anticipions les conditions météorologiques à venir. À 11 h, nous étions à onze minutes seulement derrière le leader, Michigan. Puis, notre voiture solaire passa une grille pour bloquer le passage du bétail. Ce n’était pas le premier de la journée mais celle-ci semblait plus dure et l’impact a provoqué le desserrement de l’enveloppe de la roue arrière gauche. Nous l’avions remarqué aussitôt et nous avons stoppé, retiré l’enveloppe, inspecté le pneu et décidé de laisser le pneu en place. L’arrêt a duré en tout trois minutes et nous pûmes rouler le reste de la journée sans problème. Nous avions atteint Tennant Creek, continué sur Barrow Creek, roulé puis terminé la journée juste à côté de Tokai, campant à leurs côtés.

20151019_PPST08_1112.JPG

Mais la journée se termina avec une terrible nouvelle. Nous eûmes une pénalité de soixante minutes en raison d’un dépassement incorrect de notre véhicule média au cours de la première journée. C’était difficile à croire et nous espérions encore que c’était une erreur.

3e jour – 20 octobre 2015

À 9 h, nous arrivâmes à Alice Springs, le premier poste de contrôle de la journée. Nuon, Twente, Tokai et Michigan étaient encore là et furent surpris de lire notre pénalité de soixante minutes sur le classement. Nous pensions que ce n’était pas justifié et avons déposé un appel.  L’assistant de la course a décidé que nous pouvions retarder la pénalité jusqu’au prochain arrêt média à Kulgera, ce qui nous laissant le temps de rédiger un appel. Nous avons continué jusqu'à Kulgera et y reçûmes le verdict d’y effectuer notre heure de pénalité. Un dur moment pour l’équipe de s’asseoir à ne rien faire alors que les autres équipes partaient.

20151020_PPST08_1061.JPG

Néanmoins, nous restâmes tous concentrés. Nous avions un grave retard mais également une batterie bien chargée après une heure supplémentaire. À partir de Kulgera, nous avions pu utiliser cette énergie supplémentaire. Il y a eu un vent contraire mais qui semblait venir d'un angle favorable. Alors que nous roulions, nous vîmes que la consommation moyenne diminuait sous l'influence de ce vent latéral et nous accrûmes la vitesse pour le contrer. Nous voguions efficacement et plus nous roulions vite, plus nous en tirions avantage. Ça nous a permis de rouler entre 105 à 110 km/h le reste de la journée tout en consommant moins que prévu. À la fin de la journée, nous étions curieux de savoir où en étaient les autres. Nous fîmes un peu de reconnaissance et découvrîmes Tokai à 12 km seulement devant nous, Michigan à 25 km plus loin et Nuon à environ 80 km de nous. Alors que nous avions perdu tout espoir au cours de notre heure de pénalité, une médaille semblait de nouveau à notre portée. 

4e jour – 21 octobre 2015

Nous avons commencé le quatrième jour à une heure seulement de Cooper Pedy, le premier poste de contrôle de la journée. Le trajet jusqu’à Cooper Pedy fut excellent bien que nous devions rester concentrés à cause des vents brusques. Le poste de contrôle était un espace ouvert sans circulation mais le virage fut remarqué trop tard et la voiture solaire a dû accomplir un virage brusque. Le conducteur a senti que quelque chose n’allait pas bien avec la roue arrière mais a pu conduire jusqu’au poste de contrôle. En regardant, nous avons remarqué un embout cassé de la suspension arrière. Tout a été analysé et préparé au cours de l’arrêt de contrôle. Les règles stipulent que toute réparation du véhicule solaire peut être entreprise seulement après l’arrêt de contrôle, et nous attendîmes donc tout en mettant en place nos outils et en distribuant les tâches. La réparation ne fut pas simple car il fallait couper et meuler le métal mais nous nous sommes débrouillés pour régler le problème et revenir sur la route en seize minutes

Et comme si ça ne suffisait pas, juste après notre retour sur la route, le problème de moteur de la première journée revint. Mais cette fois-ci, c’était encore plus compliqué et nous avions dû nous arrêter encore une fois. Nous avons remplacé les connecteurs du moteur jusqu'à ce que le signal revienne et avons continué notre route. Le problème persista cependant et nous avions dû effectuer un autre arrêt technique. Nous suspections le régulateur de charge MPPT et décidâmes de dérouter le circuit CAN pour que le régulateur de charge MPPT se retrouve en fin de circuit et assurer ainsi la stabilité de la communication CAN de la roue directrice vers le contrôleur de moteur.  Ça fit finalement l’affaire et nous avions pu terminer le reste de la course avec configuration sans autre problème.


20151022_PPST08_0023.JPG

Nous étions d’atteindre Port Agusta avant la clôture afin de combiner l’arrêt de contrôle et l’arrêt de nuit, et éviter ainsi une installation et une panne du système d'inclinaison. Nous sommes entrés dans Port Agusta à 16h54.

 

5e jour – 22 octobre 2015

Le dernier jour, nous quittâmes Port Agusta à 08 h 24 après le dernier arrêt de contrôle. Il y avait un fort vent contraire mais comme nous avions eu une charge le matin et que les conditions météorologiques s’amélioraient au fur et à mesure, nous savions que nous allions atteindre Adelaide. Nous avons pu rouler entre 100 et 105 km/h et lorsque le vent contraire a baissé, nous avons pu monter jusqu'à 110 km/h. À Angle Vale road, notre temps à l’arrivée était de 11 h 12, confirmant ainsi notre cinquième position. Puis, ce fut le moment à la fontaine de Victoria Square, suivi de bières belges !

20151022_PPST08_0042.JPG

 

Pénalité

La justification de la pénalité de 60 minutes restait étrange pour beaucoup, y compris nous. Néanmoins, nous essayerons d’en donner une explication car nous pensons que les équipes doivent savoir afin d’en tirer une leçon.

Quelques jours avant la course, un membre de notre équipe a roulé à vive allure en quittant le circuit de Hidden Valley à Darwin, une erreur inutile. Quelques coups de fil et e-mails entre l’organisation et notre chef d’équipe ont conduit au retrait de son permis de conduire. L’organisation a semblé satisfaite de cette décision et décidé de ne pas nous donner une pénalité mais un avertissement officiel, ce qui signifiait qu'une autre violation entraînerait notre exclusion de l’événement.

Nous avions officiellement accepté cela. De toute évidence, nous ne nous attendions pas à une violation de la circulation car cela ne s’est jamais passé au cours des événements auxquels nous avions participé.  Notre membre d’équipe fautif s’est sincèrement excusé auprès de l’équipe et nous avons décidé d'oublier tout cela.

En tant que convoi, nous faisons particulièrement attention à garder les bonnes distances, à suivre les procédures de sécurité pour se garer, etc. Toutefois, le deuxième jour du challenge, au cours de l’arrêt à Barrow Creek, on nous a informés d'une pénalité pour une manœuvre de dépassement de notre voiture de médias qui se serait produite le premier jour. Nous avons contacté Mission Controls pour connaître le problème.  On nous a dit que notre voiture des médias a commis une erreur pendant le dépassement de Stanford, en se plaçant entre leur voiture solaire et le véhicule de poursuite. Cela pourrait entraîner des situations très dangereuses et n’est pas admis dans une course de voitures solaires.

Notre équipage de médias fut très surpris de cette nouvelle et a pensé que c’était une erreur. Ils ont été en communication radio avec Stanford pour demander l’autorisation de dépasser et ne se rappellent aucune situation dangereuse au cours de ce dépassement. Heureusement, ils ont pu montrer une vidéo de la manœuvre qui montre clairement qu’ils ont dépassé la voiture de poursuite et la voiture solaire en un seul mouvement fluide, sans se placer entre les deux voitures, sans rester parallèle à la voiture solaire et sans se rabattre devant cette dernière. Une marche fluide.

Nous avons envoyé cette séquence à l'organisation en espérant une réponse positive de leur part. Toutefois, on nous a répondu que le véritable incident s’est produit après. Apparemment, notre voiture des médias a mis en danger les voitures venant en sens inverse qui ont dû ralentir ou se déplacer sur la gauche pour éviter une collision. Notre équipage de médias a de nouveau nié cela mais malheureusement ils n'ont pas pu le prouver par une séquence vidéo car la vidéo s’est arrêtée lorsqu'ils ont dépassé la voiture solaire.

Dans l’esprit de l’épreuve, nous pensons que ce serait certainement plus utile aux équipes si les pénalités étaient évidentes dès le moment où elles sont communiquées à une certaine équipe. Nous avons fait appel de cette pénalité mais avons reçu la réponse que nous attendions déjà. Normalement, la pénalité attribuée à une équipe pour ce type de situation de circulation serait de dix minutes, et dans notre cas, c’est monté à soixante minutes en raison de l’avertissement auparavant de l’incident de Hidden Valle.

Nous acceptons pleinement l'importance de la sécurité dans cet incident et nous ne le prenons pas à la légère. Toutefois, c’est difficile d’accepter la sévérité de la sanction par rapport à ce que nous avons vu pendant toute la course. Nous pensons que dans les incidents que nous avons provoqués, nous n’avons mis personne en danger directement. Jusqu'à aujourd’hui, nous ne savons pas exactement ce qui s’est passé au cours de la manœuvre de notre voiture des médias mais beaucoup d’autres équipes nous ont rapporté que celle-ci est toujours très respectueuse lorsqu’elle essaie de dépasser.

Néanmoins, nous ferons de notre mieux pour tirer des leçons de cet incident et de conduire le plus correctement possible à tous les événements à venir. Nous espérons oublier tout ça et commencer par une page vierge à l’avenir.

Nous espérons également que le plus d’équipes possible en prendront note et que cette pénalité ait un effet positif sur la sécurité en général.

Conclusion

Pour ce qui est de la vitesse et du rendement énergétique, notre voiture s’est comportée mieux que nous ne le pensions. Toutefois, nous devons reconnaître que pour gagner dans une telle compétition, nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous avons subi divers problèmes techniques qui nous ont fait passer trop de temps sur le bas-côté de la route.

Nous avons fini à une heure et vingt-trois minutes de la Solar Team Nuon, le vainqueur du World Solar Challenge de 2015. Par rapport à 2013 où nous avons fini à sept heures derrière le vainqueur, il s’agit d'un grand pas en avant.

Nous savons que nous avons perdu une heure environ en réparations et une heure d’arrêt média en raison de la pénalité. De plus, nous avons conduit pendant deux jours avec des enveloppes de roue partiellement ôtées, ce qui est loin d’être optimal pour l’aérodynamique. D'autre part, nous avons aussi chargé la batterie au cours de ces deux heures d’arrêt et le fait d’avoir pu conduire aussi proche des autres nous a placés dans des conditions météorologiques plus favorables le dernier jour.En conclusion, aurait-ce été suffisant pour concourir pour la première place ? Nous n’en saurons probablement jamais certains mais nous pensons avoir été très proches.

Nous sommes ainsi plus désireux de progresser et de revenir pour d’autres courses.

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus au cours des deux dernières années !

 

Webshop by

{{ popup_title }}

{{ popup_close_text }}

x